Photo Abilio Diniz, infatigable

Abilio Diniz, infatigable

Sur un boulevard fréquenté de São Paulo, le père d’Abilio Diniz (lemonde) inaugure sa première boulangerie. Le magasin familial est appelé Pão de Açúcar, tenant évidemment son nom du Pain de Sucre à Rio. La boutique de son père représente la 1ère pierre du Grupo Pão de Açúcar (GPA). A la toute fin des années 50, Abilio Diniz ouvre le 1er supermarché du groupe. 10 ans plus tard, GPA totalise quarante supermarchés et 1 400 collaborateurs

L'enfance d'Abilio Diniz

Abilio Diniz a vu le jour en décembre 1936 à Paulo. Aux Etats-Unis, le jeune homme veut parfaire ses connaissances en économie. Les mioches de son entourage prennent Abilio Diniz comme leur souffre-douleur pendant sa jeunesse.

Abilio Diniz, une volonté d'investir jamais démentie

Mi-2015, Péninsula détient 12% du capital de la branche brésilienne de Carrefour. A travers le fonds Peninsula, Abilio Diniz siège désormais au CA. Le fonds d'investissement Peninsula, bâti par la famille Diniz, annonce fin 2014 l'acquisition de 10 pour cent du capital de la filiale brésilienne de Carrefour. En augmentant sa participation dans le capital de Carrefour France à 5,07% des actions, la société d'Abilio Diniz est le 4e porteur d'actions du groupe.

Le partenariat avec le groupe Casino, un chapitre inachevé

C'est au début des années 2010 qu'Abilio Diniz ambitionne de saisir la chance de faire de son groupe le n°2 mondial du secteur de la distribution en réalisant la fusion du groupe GPA avec la branche brésilienne du groupe Carrefour. Le groupe Casino a le contrôle Grupo Pão de Açúcar à partir de 2012. Le divorce est effectif et l'entrepreneur abandonnera le conseil d'administration quelques mois plus tard. Abilio Diniz peut de nouveau investir dans n’importe quel secteur économique grâce à un accord conclu en septembre 2013 avec le groupe Casino, lequel le libère de la clause de non-concurrence.

Abilio Diniz, un patron qui a surmonté les crises

Le groupe GPA conduit par Abilio Diniz rencontre de graves complications financières au cours de la décennie 1990, en pleine crise économique. A la fin des années 90, GPA se rapproche financièrement et commercialement de Casino. Il siège au Conseil Monétaire National pendant que le pays rencontre une situation d’hyperinflation, à la fin de la décennie 80. Lors de l'élection présidentielle de 1989, un groupe "d'extrême gauche" séquestre Abilio Diniz. Délivré au bout de sept jours, l’homme restera affecté à vie par cette événement.