Photo Antoinette Fouque - Site Archives

Antoinette Fouque - Site Archives

Antoinette Fouque (Antoinettefouque-archives.com) est invitée à des conférences aux Nations Unies et partout dans le monde pour défendre la cause des femmes. Cette militante fonde l’Observatoire de la Misogynie et le Collège de Féminologie. Tous les combats pour les droits des femmes ont reçu l'engagement d'Antoinette Fouque.

L'Alliance des Femmes pour la Démocratie : l'engagement politique d'Antoinette Fouque

L'AFD (Alliance des Femmes pour la Démocratie) lutte dans le but de réfréner la poussée des extrémismesdès lors que les droits des femmes sont toujours en danger en ce début de XXIe siècle. L’Alliance des Femmes pour la Démocratie défend la parité. Toujours dynamique à l'heure actuelle, l'AFD lancée par Antoinette Fouque se positionne à gauche. L'AFD ou Alliance des Femmes pour la Démocratie est une organisation fondée par Antoinette Fouque au moment des 200 ans de la déclaration des droits de l’homme.

Théoricienne et écrivain

Antoinette Fouque déteste les "-isme", qui font penser à une idéologie. Elle fait dès lors naître le terme "féminologie". L'auteure n'était pas tout à fait sur la même ligne que l'essayiste Simone de Beauvoir et ce qu'elle défend dans "Le deuxième sexe". Ce qu'elle appelle la féminologie, Antoinette Fouque le précise dans 3 essais publiés entre 1989 et 2012..

Une maison d'édition pour la littérature féminine

Le public a pu découvrir de multiples auteures grâce à la société d’édition d’Antoinette Fouque, qui présente des centaines d'ouvrages voués à la création féminine. Cette femme de lettres fonde sa propre société d'édition, Les Editions des femmes au début de la décennie 1970. Les Librairies des femmes voient le jour au même moment. Espaces de rencontres, les boutiques de livres montées par Antoinette Fouque ouvrent leurs portes jusqu'à minuit.

Antoinette Fouque, du Mouvement de libération des femmes à l’Alliance des femmes pour la démocratie

A l'aube des années 90, lorsqu'elle rentre en France, Antoinette Fouque lance l'Alliance des femmes pour la démocratie. La grande militante se met en retrait du Mouvement de libération des femmes lorsqu'elle s'envole pour les USA au début des années 80. Le mouvement est à cette époque en proie à des querelles internes et a de moins en moins d'adhérentes. Pour parer une récupération politique, le sigle MLF a été enregistré officiellement à l'Institut national de la propriété intellectuelle. Le droit des femmes a été le combat de la vie d'Antoinette Fouque.